Notre histoire

Le Château de Fosse-Sèche est un domaine viticole qui a été créé par les moines Bénédictins (qui ont précédés les moines Cisterciens dans notre région) entre l’an 800 et l’an 1000. Les moines faisaient le vin pour la paroisse à Fosse-Sèche. Le domaine prend son nom d’origine non pas en français mais en latin : « Fossa Sicca ».

Les plus vieilles cuves à vin maçonnées de France sont à Fosse-Sèche. Cette antériorité est exceptionnelle.

Plus d’un millénaire d’histoire ne prouve pas que nous faisons du bon vin mais impose la légitimité du lieu-dit Fosse-Sèche pour la culture de la vigne.

Tout l’axe de réflexion qui a été engagé il y a une vingtaine d’années gravite autour d’une idée simple : un tiers de la superficie de Fosse-Sèche est consacré à la production de vin et les deux tiers restants sont entièrement dédiés à la nature et la biodiversité. Il y a donc 15 hectares de vigne en agriculture biologique certifiée et en biodynamie (Biodyvin) au milieu d’une seule parcelle de 45 hectares.

Le potentiel de surface de vigne étant de 40 hectares, le choix de n’utiliser que 15 hectares pour nos vignes relève d’un engagement fort.
Sur les 30 hectares restants réservés à l’écosystème, un travail de fond a été engagé depuis une vingtaine d’années pour améliorer la biodiversité et préserver un écosystème fragile au début mais qui se renforce d’année en année.

Le domaine est classé en refuge LPO (Ligue de la Protection des Oiseaux).
Le samedi 1er décembre 2018 plus de cent abris faune ont été installés à Fosse-Sèche avec l’aide et les conseils de la LPO. Il s’agit du plus grand projet jamais réalisé par la LPO dans le département du Maine-et-Loire.

Il y a vingt ans, nous avons creusé un plan d’eau essentiel à la biodiversité du domaine. Puis, en 2010, un collectif s’est créé pour protéger les 17 espèces de batraciens du Maine-et-Loire. Nous avons donc créé derrière le plan d’eau une zone humide pour améliorer la reproduction des batraciens et de certains insectes.

Depuis plus de 15 ans, nous semons sur 5, 6 ou 7 parcelles, à différents endroits sur le domaine, plus de 30 espèces de fleurs pour créer des zones réservoir pour les insectes pollinisateurs. La superficie de ces parcelles a été depuis le début d’au moins 2,7 hectares et au plus de 5,5 hectares. Le plus souvent la superficie de ces parcelles fleuries est de l’ordre de 4 hectares.

La propriété de Fosse-Sèche est entourée sur les deux tranches les plus larges de deux forêts. Seules les lisières font partie de la propriété, les deux forêts continuant derrière mais ne faisant pas partie du domaine. La superficie de ces deux lisières est de 4,5 hectares en propriété.
Trois parcelles réparties sur le domaine pour une surface d’une vingtaine d’hectares ont fait l’objet, depuis cinq ans, de plusieurs plantations d’arbres. Environ 3000 arbres ont été plantés durant ces 5 années. L’objectif de ces plantations est de canaliser et concentrer le vent sur le vignoble dans le but de le rafraîchir comme le ferait un ventilateur et ainsi de diminuer l’impact de la modification climatique.

Nous avons aussi eu le souci d’organiser sur le domaine une production de nectar et de pollen tous les jours de l’année, du premier janvier au 31 décembre dans le but d’aider les insectes pollinisateurs à faire face à cette modification climatique.

L’abondance et la diversité des insectes sur le domaine est une source de nourriture importante et essentielle pour les oiseaux et les chauves-souris.

Une naturaliste a vécu trois mois, jours et nuits, du premier avril au 29 juin 2019 pour inventorier la faune et la flore. Ces trois mois ont été insuffisants pour réaliser un inventaire complet mais a néanmoins permis d’avoir une bonne base de travail pour la conservation de ces espèces. Ainsi, 60 espèces d’oiseaux et 116 espèces d’insectes ont été identifiées.

Suite à la COP 21 de Paris (décembre 2015), le gouvernement de l’époque a lancé en octobre 2016, via la Caisse des Dépôts et Consignation, la CDC biodiversité Nature 2050. Il s’agit de la première matérialisation de la COP 21. Le but de la CDC biodiversité 2050 est d’améliorer la biodiversité dans les milieux agricoles et forestiers malgré la modification climatique qui s’annonce. C’est la première fois en France qu’un programme de ce genre existe avec un budget et une vision sur 35 ans. Fosse-Sèche a intégré ce programme et fut partenaire du programme Nature 2050 dès son lancement. En 2017, Fosse-Sèche a été lauréat du concours national « Arbre d’Avenir » dans la catégorie la plus exigeante, qui est la catégorie CDC 2050. En 2018, Fosse-Sèche a reçu le premier prix de la dynamique agricole du Maine-et-Loire. C’est la première fois qu’un domaine viticole remporte ce prix dans le département. Ce qui a retenu l’attention du jury a été la capacité de Fosse- Sèche à conjuguer développement économique, amélioration sociale de l’entreprise par la création de plusieurs emplois et implication totale de celle-ci dans la préservation de la biodiversité du domaine.

Depuis mai 2019, des prélèvements de terre et de feuilles d’arbres identifiés avec des points GPS ont été réalisés afin de mesurer le niveau de carbone organique dans les sols et d’azote 15 dans les feuilles des arbres. Auparavant, jamais un domaine viticole dans le monde n’avait effectué ce genre de recherche. Le but est de mesurer l’impact de la modification climatique sur le domaine et travailler sur l’adaptabilité du territoire. Les prochaines mesures seront effectuées en mai 2022, 2025, 2030, 2035, 2040, 2045 et 2050.

Fosse-Sèche continuera à travailler pour anticiper les conséquences de la modification climatique. Les idées ne manquent pas mais nous n’en dirons pas plus car nous souhaitons communiquer uniquement sur ce qui a déjà été réalisé.

wildflowers.JPG
Arcane.jpg
Eolithe..jpg
logoeuropeenpantoneab.jpg
Logo_Biodyvin_Vecteurs_Vert.bmp
Plaque-ProducteurArtisandeQualite.jpg
partenaire nature 2050.jpg
logo lpo marron fond blanc.png